0 Menu

LIFE STINKS They say it's exceptional in America (CM06)

4.00

Pendant quelques années, LIFE STINKS aura été le seul groupe punk de San Francisco. Leurs deux albums sont des incontournables des années 2010 – condensés de venin, bile et misanthropie, servis avec détachement et classe, comme si la haine était le seul gilet pare-balles envisageable dans les mégapoles du 21ème siècle. Entre ces disques aux couches de guitares et orgue parfois saupoudrés de double solos de sax’, avec production léchée, riffs trainés dans la boue (on n’oubliera jamais les 16 min.18 de « My my my ») et morceaux entre FLIPPER, FANG, CRIME et le VELVET, le groupe aura sorti trois 45 tours ; plus bruts, enregistrés-maison, ces disques abandonnent les fioritures pour un punk lent & désespéré, au chant à rapprocher de Chavo Pederast. Ces trois 45 sont la face A de cette K7 ; sur la B, les 6 morceaux d’« Under my thumb », chant du cygne sous forme de folk douce/ haineuse/ dépressive (direction déjà explorée avec le magnifique « In a place » sur leur deuxième album) que n’auraient renié ni CHARLES MANSON, ni le PINK REASON des débuts.

Cassettes tamponnés à la main et éclaboussées du sang de notre ex-stagiaire, Sergio. Paix à son âme.

Charging shipping on Bigcartel can be hard to set up precisely. We'll refund the difference if needed.